Archives de Catégorie: Venga Bangalore

Retour sur la planète France

Déjà 3 mois que votre fidèle raconteur d’histoires est rentré en France. Mais rien ne surprends mes followers qui auront je l’espère remarqués les statuts twitter sur une colonne de ce même blog. Oui je « cuicuite » depuis des mois si tu n’y avais pas encore prêté attention.

Autant te dire que le retour sur notre chère planete France n’a pas été des plus évident.

Quelque part entre tristesse et joie.

Le poids du départ de cet endroit qui était devenu mon « chez moi ». Contrasté par la joie du retour en famille dans le sud, comme un sas de décompression avant Paris.

Perpignan - Quai de la Basse & Castillet

Tout cela pour te dire que Venga Bangalore n’est pas encore mort. Car comme nombre d’entre vous ont pu le remarquer les derniers instants en Inde n’ont pas vraiment été relatés ici. La faute à nos adorables mais tout de même très pénibles Indiens qui n’ont pas aidé à la douceur de mon départ. Douceur qui aurait pu être très apréciable, mais tu sais bien la vie c’est un peu comme une boite de chocolat. Euh, je crois que tu connais la suite…

Dernieres aventures qui seront bien sûr relatées ici, et ce, pour ton plus grand plaisir. La page se tourne tranquillement dans ma tête et je compte bien t’en faire profiter. C’est dire que tu le mérites pour m’avoir suporté pendant plus d’un an alors que tu te faisais sacrément chier devant ton Personnal Computer.

Mais non! Ne me remercie pas encore. Il est bien trop tôt et je suis bien décidé à te faire « kiffer ta race » comme on le dit souvent dans le RER qui me mène désormais au boulot. Enfin au moins le temps de quelques billets….

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share

Toi aussi deviens officiellement un Guix

Si tout comme Florian tu t’embêtes sévère dans ton bus, métro ou tout simplement dans les embouteillages. Alors tout comme lui devient officiellement un Guix (Geeks) et suis Venga Bangalore sur ton smartphone! Que tu sois dans les hauteurs de Genêve ou au fin fond du métro Parisien, retrouves toutes les fonctionalités de la version web sur ton mobile. Alors n’hésites pas à laisser des commentaires.

A portée de main

Pour cela utilises l’adresse spécialement concu pour ça: m.vengabangalore.wordpress.com, ajoutes la à tes favoris et ne quittes jamais ton fidèle serviteur qui est maintenant à portée de ta poche.

Florian: Depuis que j’ai découvert Venga Bangalore pour smartphone j’ai acheté un deuxième iPhone!

Florian et ses iPhones!

Alors vous attendez quoi?

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share

Et les premiers visiteurs seront…

… Lolo & Kiki. Bien plus qu’un ami de 25 ans et sa chère et tendre. Ils sont pas mignons, ces deux là!

Lolo & Kiki

Les vacances de la Toussaint seront donc l’occasion de littéralement dépouiller le Kerala de ce qu’il a de meilleur. Alors « don’t forget to back pack your ass », car je travaille sur un itinéraire qui j’espère vous comblera de bonheur. Mais d’abord c’est quoi le Kerala.

Le Kerala est situé au sud-ouest du sous-continent, coincé entre la mer d’Oman et les ghats occidentaux. Notamment connu pour sa longue côte et ses backwaters, sorte de Venise Keralaise, l’état se démarque également par une grande diversité de paysages et réserves naturelles. Quelques photos histoire de vous faire patienter (ca va être dur):

Hâte de vous revoir!

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share

Troisième mois: Deuxième bilan

Déjà trois mois que je suis en Inde, et déjà deux mois à Bangalore…le temps passe décidément à vitesse grand V.

Finalement l’adaptation à la vie Bangalori s’est faite naturellement, la ville regorge d’endroits proches de nos standards et j’avoue que de temps en temps ça ne fait pas de mal. Il est vrai que les soirées « cirques » se sont enchainées pour mon plus grand plaisir, et les rencontres sont toujours plus enrichissantes les unes que les autres.

Il m’arrive parfois de me demander si l’émerveillement quotidien de ma vie ici va continuer de perdurer. Ma plus grande peur serait de m’habituer à tout ça, de perdre mon regard tout neuf, celui qui continu de me faire croire que je ne me suis pas trompé en venant ici. La vie n’est-elle pas une somme de petit défis que l’on se lance? Se mettre dans une situation « extrême » et voir ce qu’il en sort. L’ego doit être nourri, et l’on doit être fier de ce que l’on accompli.

La joie que me procure « mon nouveau monde » contraste tout de même avec le manque de vous. Ici je partage « virtuellement »  mes joies, mes étonnements, et mes doutes. Espérant que vous vous retrouvez toujours en Jean-gui, JG, Guignol, Jigeoune, Boulitchou et autre Chen Guili Guili. Toujours le même mais un peu différent. Comme le dise certains ici: « same…but different ». Merci de me lire et merci de faire vivre cette petite partie de mon aventure ici.

Car Venga Bangalore grandit et les 1 000 visites et 400 lecteurs se sont peu à peu transformés en 3 240 visites, par plus de  1 500 lecteurs différents venant de 28 pays. Tout ceci me laisse penser qu’il faut continuer. Tellement de choses à raconter que je ne sais pas par où commencer.

Et vous chers lecteurs, qui êtes vous? Quand est-ce que vous faites le grand saut?

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share

PS: Mais qui sera le 100ème commentaire?

Venga Bangalore

après plus d’un mois de bataille à Noida me voilà enfin à Bangalore. Mais vous me direz qu’est ce que ça change? Et bien tout cher lecteur.

Premièrement quand tu te prépares psychologiquement pendant 5 mois à vivre à Bangalore et que tu apprends 3 jours avant ton départ que finalement on t’envoie en urgence à Delhi, c’est un peu déstabilisant.

Quand tu t’aperçois ensuite que Delhi se transforme en Noida? Tu tires carrément la gueule. Parce que Noida, « C’est pas ça qu’est ça » comme on dit dans l’Est de la France. Oui je sais c’est pas très sexy. Et puis c’est loin de Delhi, qui est quand même beaucoup plus vivable à mon sens. Bien que certains Français se soient retrouvés en prison (3 jours) pour avoir participé à une soirée « illicite » selon le gouvernement il y a plus d’un an maintenant pendant les élections. Il parait que les occidentaux sont de mauvaise influence pour le peuple Indien. Comme s’ils avaient besoin de nous, c’est fou non? Décidément l’étranger est la cause de tous les maux dans de nombreux pays, France y compris malheureusement.

Ensuite parce que Bangalore représente la vitrine de la modernité Indienne à travers le monde et c’est clairement visible croyez-moi. Les températures ici n’ont également rien à envier au 45°C actuel de Delhi. Et bien sûr parce que mon projet à depuis longtemps été planifié à Bangalore qui est l’une des villes les plus motrice dans mon domaine.

Conclusion:  Bangalore ça se mérite!

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share

Premier mois – Premier Bilan

Maintenant un mois que je suis en Inde, il serait temps de faire un premier bilan, vous croyez pas?

Les premiers jours ici ont sonné comme une sacré claque dans ma gueule, et c’était prévu.  Mais l’inde me surprend tous les jours, ce qui représente une sacré bouffée d’oxygène.

Comment ce bordel ambiant peut-il bien fonctionner?

Les trajets en auto-rickshaw plus aventureux les uns que les autres à croiser des vaches ne me font plus peur. Quoi que? Ces sacrés auto-rickshaw avec qui il faut batailler tous les matins pour tomber à des prix indiens. Il parait que c’est pareil pour tout le monde. Laissez moi en douter quand on vous demande plus de 5 fois le prix normal.

Le regard des Indiens est parfois pesant mais ne me dérange plus trop.

Les plats Indiens ne me font presque plus peur même si on regrette quelque fois le lendemain ce qu’on a mangé la veille, si tu vois ce que je veux dire. Il parait que les plats d’Inde de sud sont beaucoup plus épicés. Aie aie aie.

Les températures supérieures à 45°C font partie de mon quotidien, et que vive l’Air Conditionné. Entre parenthèses, je ne sais pas comment je fais pour ne pas chopper d’angine, tant les changements de température sont courants dans une journée.

Grâce à Praba je commence également à comprendre comment fonctionne le Business ici, et ça risque de me servir pour la suite. Il faut savoir pratiquer le toujours dire « oui » tout en réussissant à mettre la pression sur son interlocuteur.

Praba: You always have to keep the ball on their side, « Gin »

Il y a aussi ce blog qui compte maintenant plus de 1 300 visites de plus de 400 lecteurs différents à travers le monde. Il y a ceux qui passent sans s’arrêter et dont je ne connais rien pour l’instant. Il y a les fidèles amis et famille qui le font vivre.

Merci à vous tous, tout ceci m’encourage dans ce qui est pour moi essentiel, partager un petit bout de mon aventure avec vous, même si cela me demande beaucoup de temps et d’énergie. Je suis votre humble serviteur…

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share

Call me « John Pek »

Bien le « Namaste » à tous.

Vous pouvez désormais me joindre ici en Inde sur mon mobile au 0091 95 60 334 111(volé) mais plutôt +91 99 019 11 500.  Sinon je suis toujours disponible sur Skype pour les retardataires. Ajouter moi donc à vos contacts, sinon j’appelle Shiva la destructrice qu’elle vienne vous botter les fesses.

A vos Webcams et autres téléphones et s’il vous plait demandez « John Pek » mon nouveau nom Indien.

Venga venga
JGui

PS: Heure Indienne = Heure FR+3h30 (jusqu’à votre prochain changement d’heure)