Archives de Catégorie: Humeur

Un phénomène étrange

Depuis le début de la semaine, ce qui fut le gros point positif de ma vie à Bangalore est en train de tendre vers l’inacceptable, voir insoutenable.

Il pleut!

Oui tu as bien entendu et il n’avait pas plu depuis des mois, soit la fin de la mousson. Bientôt 10 mois que je déambule dans ce bordel vêtu d’une simple chemise, parfois, même souvent, remplacé par un T-Shirt.

Oublié la laine, oublié le chauffage, ici on mange de l’air conditionné et ça nous plait!

Promis j’arrête la provocation. Mais franchement c’est tellement bon!

Au fait la piscine est de nouveau en service…non allez j’arrête!

Un bon weekend à tous.

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share

Et ma vie…

… en Inde prend un nouveau tournant

Enfin du contenu sur ce blog.

Marine cherche pas, j’ai tout raflé à la supérette!

Cet article va peut être me valoir l’honneur d’un premier commentaire de Jérémy dit le Noud!

Venga venga le Kiriasme!

JGui

Bookmark and Share

PS: Grosse intox, Marine il reste un paquet! On est pas des animaux quand même…

Welcome back to Fabulous Bangalore

Toi aussi tu as versé ta petite larme en rentrant à Bangalore après les fêtes. Enfin, franchement, ressaisis toi car  je ne comprend pas ta réaction.

Si tu fais partie de ces rares personnes à ne pas avoir lâché de larmichettes (les yeux mouillés, ça compte), je ne vois que cinq options, soit:

  1. Tu n’as vraiment aucun cœur. Entre nous ça ne m’étonne qu’à moitié!
  2. Tu ne manges que du veg (dédicace à la diaspora Aveyronaise) et les fêtes n’ont donc aucun sens pour toi, si ce n’est récupérer des étrennes (en bon Aveyronnais que tu es!).
  3. Tu as une malformation des glandes lacrymales qui fait d’ailleurs que ton ex copine t’a largué (cf n°1).
  4. Tu habites à moins de 5 min de ton bureau. Ce qui explique pourquoi tu y arrives toujours en retard!
  5. Tu es né dans un pot d’échappement. Expliquant ainsi ta capacité d’apnée proche du zéro absolu.

Tu l’auras compris cher lecteur, le retour à la jungle est difficile parce que pour faire le cirque à la maison avant la reprise il y a du monde Par contre lorsqu’il s’agit de remonter sur sa moto, ou négocier son rickshaw, là soudainement il n’y a plus personne.

B'lore Street

Car ne me dit pas que tu n’as pas remarqué que tout Bangalore avait reçu une voiture pour Noël. Enfin, personnellement je ne vois pas d’autres explications.

La circulation est dense et deux semaines de non pratique c’est un peu comme après une longue période d’abstinence. On ne sait plus trop comment éviter l’accident. Rassure toi, « JE » l’ai évité! Une bonne trace de frein laissé sur Old Airport Road et un évitement digne des plus grands acteurs bollywoodiens. A la seule différence que comme Jackie Chan, je fais moi même ma cascade (dédicace à Akhenaton et sa bande)!

Rickshaw in B'lore

Les mots de tête de fin de journée m’ont d’ailleurs fait penser (oui les mots de tête entrainent la capilotraction), qu’on devrait placarder une photo de poumons de motocycliste Bangalori sur le réservoir de chaque moto vendu ici. Sous-titrés d’un:

L’abus de gaz d’échappement est nocif pour la santé.

Histoire de nous prévenir avant des risques encourus. A deux heures d’inhalation par jour, je propose d’en être le modèle. Mes ex-petites copines m’ont toujours dit que j’avais de beaux poumons!

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share

Bienvenue à vous

L’inde continue sa transformation. On vend guirlandes, sapins, et autres décorations de Noël à tous les coins de rues. Commercial Street a revêtit son habit de lumière. Les fêtes de fin d’année, ca y est, on y est.

Excuse moi de te dire cela cher lecteur mais à 25°C est un ciel bleu, j’ai du mal à me mettre dans l’ambiance. Même si, dois-je te le rappeler, à Perpignan on a l’habitude de passer Noël en short, l’idée de passer noël ici a une saveur bien particulière.

Place à la deuxième vague de visiteur. Cette fois la famille!

Tout étranger te le dira, préparer un voyage pour la famille, c’est un peu comme réussir des Macarons. Enfin j’imagine. Tout doit être organisé. Le « prends ton sac à dos et on verra bien » est remplacé ici par « casse toi la tête pour tout réserver à l’avance afin de pas être dans le caca »!

Pour tout te dire je n’aime pas réserver à l’avance ici, car un imprévu est si vite arrivé. Mais la période de Noël, c’est pas pareil.

Au programme:

  • New Delhi
  • Agra
  • Jaipur
  • Goa
  • Bangalore
  • Pondicherry

Où comment bouger plus pour en voir plus, quinze jours où surprises et kilomètres vont s’enchainer. Ce qui nous attends. L’énergie de Delhi, la magie du Taj Mahal, la beauté de Jaipur, le calme et la folie de Goa, le bazar de Bangalore, et enfin les ruelles de Pondy.

L’inde n’attends plus que vous et votre fils n’attends plus que de vous faire découvrir un bout de son Inde. Vous faire voir, toucher, ressentir, ce que jamais mes mots  ne pourront retranscrire. Le temps que vous avez mis à vous décider, suivi de l’attente suscitée par le départ, me font penser que ce voyage restera inoubliable. Finalement mon départ me permet au moins de vous faire voyager!

A demain si Monsieur Météo le veut bien. Bon voyage.

En attendant je vous souhaite à tous de joyeuse fêtes de fin d’année. On se revoit l’année prochaine pour de nouvelles aventures!

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share

Johnny Cash un vieil ami

Il est vrai que depuis quelques jours le moral n’est pas trop au rendez-vous, la vague impression que quelque chose manque. Effectivement l’émerveillement quotidien tend à se raréfier, l’habitude prend doucement le pas sur la spontanéité qui caractérisait chacune de mes nouvelles expériences.

Alors je m’en remet à un vieil ami toujours là pour vous remonter le moral.

Une bonne journée à vous.

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share

Depuis que j’ai découvert…

…les petits croissants du Café noir (café Français de Bangalore), me lever à 7h00 ne me fait plus peur.

Avec un petit café, je réapprends à apprécier ce moment si particulier qu’est le petit déjeuner. Celui où l’on se prépare à affronter les méandres de la vie de tous les jours. Tel un boxeur avant d’entrer sur le ring, j’avale à grandes bouchées ce délice beurré.

Chaque gorgée de café me redonne un peu de force. La douche me remet dans le droit chemin. J’enfile ma chemise et mon pantalon. Quand vient le tour des chaussures, c’est le pied gauche toujours, puis le droit ensuite. Il est maintenant 8h00, je claque la porte doucement, la coloc dort encore paisiblement.

Dans l’ascenseur, les onze étages s’avalent comme des petits pains, encore quelques mètres. Ça y est je suis de nouveau en Inde.Il fait un temps magnifique comme quasiment tous les jours ici depuis un mois. Casque visé sur les oreilles je me lance dans ce flot incessant de véhicules à bord de mon Rickshaw d’abord. Puis dans le bus ensuite. Encore une journée de batailles qui m’attend. Toujours plus intrigantes les unes que les autres. Je suis encore un challengeur dans ce pays de fous furieux! Mais aujourd’hui j’ai pris du beurre en intraveineuse, alors ne venez pas me faire chier!

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share