Archives de Catégorie: Ca c’est l’Inde

Le syndrome des « Lapins Crétins »

Ou devrais-je même dire « Le syndrome des Lapines Crétines » car l’on aura beau penser ce que l’on veut la pathologie touche principalement la « female » indienne.

Au début une simple remarque en rentrant du boulot. C’est fou le nombre de personnes qui se baladent le soir dans la résidence.

Vite tu te rendras compte que cette simple balade a en fait beaucoup plus de sens que ça et il y a un détail qui ne trompe pas.

 

Le port de la chaussure Running

Car, non il ne s’agit pas d’une simple marche. Et c’est une véritable horde de « Desperate Housewifes » qui s’adonnent quotidiennement à la marche active, tournant et retournant tel de joyeux poissons rouges. Mais avant d’aller plus loin tu te demandes surement qu’est ce qu’une « Desperate Housewife » version Bollywood.

La « Brie Van de Kumar » du Karnataka vit principalement dans une résidence « World Class » fermée voire carrément coupée du monde, ne travaille pas, dispose d’un chauffeur qui l’emmène à son SPA quotidien, souvent dispose d’une Super Nanny car son emploi du temps ne lui permet pas de s’occuper de ses enfants, sans parler de la cuisine et des tâches ménagères. Forcément celle-ci adore discuter avec ses copines les Lapines, ventant tous les mérites de la French Manucure et les bienfaits du Massage Thaï. Quoi de mieux alors que de s’adonner au ragotage tout en perdant quelques calories.

Les lapins crétins font des émules et chaque jour de nouveaux membres rejoignent la cause. Leur but, marcher tout en roulant des fesses, quelques fois plus massives que d’autres. L’important reste l’état d’esprit.

Alors es tu prêt à rejoindre les Lapins Crétins?

Je sens le désir monter en toi. Alors enfile ta plus belle tenue de sport, enroule ton cardio autour du biceps, chausse ta plus belle paire de « Naïky », et toi aussi transpire en 2 heures ce que tu pourrais transpirer en 20 minutes de course à pied.

Ceci est le paradoxe Indien,

ou

comment faire compliqué quand on peut faire simple.

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share

Publicités

Toi aussi devient officiellement CricketiX

Quoi de mieux en l’honneur de ce 100ème article que d’aborder l’un des sujets les plus brulant du monde Indien. OK, bien loin derrière le mariage mais tout de même dans toutes les conversations.

Pour toi le Cricket est un sport aux règles obscures et vu que seulement 2 personnes le pratique en France et tu ne vois vraiment pas l’intérêt de continuer à lire cet article. Fait donc comme bon te semble mais pour la curiosité tu repasseras.

Cricket

Au contraire, si tu veux en savoir plus afin de décrypter ce jeu si particulier, capable de rendre fou plus d’un milliard de moustachus, alors tu as frappé à la bonne porte. Et puis c’est quand même la coupe du monde de cricket en ce moment. Tu ne souhaiterai quand même pas que tes collègues de la cantoche se foutent de toi parce que le mot « Wicket » ne signifie pas grand chose pour toi!

Comme nombre de sports, le Cricket est apparu en Angleterre, et ceci bien avant le football. Donc tu peux arrêter ton air condescendant de suite. Sport de batte souvent comparé au Baseball aussi appelé « Cricket for Dummies« , il oppose deux équipes de 11 joueurs répartis sur un grand terrain ovale au centre duquel se trouve le « Pitch » d’environ 20 mètre de long.

Terrain de Cricket

De chaque côté du Pitch se trouve 3 petits bâtons de bois également appelés « Wickets » et liés entre eux par un témoin. Dans la version courte du cricket (certaines versions pouvant durer plusieurs jours), il y a deux phases où chacune des équipes attaque en essayant de marquer des points ou « Runs » pendant que l’autre défend en essayant de sortir tous les batteurs de l’équipe adverse l’empêchant ainsi de marquer ses points.

Pitch

Mais alors comment marque-t-on des Runs?

Patience, j’allais y venir.  Pour faire simple, deux batteurs de l’équipe attaquante sont postés en même temps sur le « Pitch« , un devant chaque « Wicket« . Le but pour eux est d’envoyer la balle le plus loin possible ce qui leur permet d’échanger de position et ainsi marquer leur point(s). Il est possible même si très difficile d’échanger plusieurs fois de position sur un même lancer et ainsi marquer plus de « Runs« . Voilà pourquoi le batteur s’empresse de courir vers l’autre « Wicket » lorsque sa balle est frappée.

Il est aussi possible de marquer plus de « Runs »  en envoyant la balle hors de ses limites, appelées « Boundaries« . Décompte des points:

  • 1 Run par échange de position
  • 4 Runs pour une balle allant au delà des « Boundaries » avec rebond(s)
  • 6 Runs pour une balle allant au delà des « Boundaries » sans toucher le sol

Run out

Pour l’équipe qui défend l’objectif est tout autre. Il s’agit pour elle d’éliminer les batteurs adverses le plus rapidement possible et les empêcher de marquer des « Runs« . Il existe alors plusieurs façon d’éliminer un batteur:

  • Détruire le « Wicket » lors d’un lancer (généralement avec rebond mais pas obligatoire)
  • Attraper la balle frappée au vol
  • Une partie du corps du batteur intercepte la balle se dirigeant vers le « Wicket« . Appelé « Leg before Wicket« 
  • Détruire un des deux « Wickets » avant qu’un « Run » ne soit marqué. Appelé « Run out » (cf image ci-dessus)

Lorsque dix batteurs ont été éliminés ou que le nombre maximal de lancers a été atteint, la manche prend fin.

Bien plus qu’un sport en Inde, il se pratique par tous, à toute heure, et n’importe où. Les Pakistan-Inde ressemblant à nos France-Angleterre du Rugby, voire un bon « Classico » pour nos amis Footeux. Quoi qu’il en soit, il est toujours surprenant de voir tous ces gamins jouant dans la rue avec pour « Wicket » une simple chaise en plastique et  rêvant de devenir le nouveau Sachin Tendulkar.

Little Master - Sachin Tendulkar

Un peu le Zidane Indien, véritable icône du Cricket moderne, et considéré comme l’un des tous meilleurs batteurs de l’histoire. Réussissant en 2010 le record de 200 Runs dans une compétition  One Day International.

Grâce à ton serviteur préféré, tu disposes maintenant de toutes les bases pour assurer devant la coupe du monde de Cricket. Ne me remercie pas…

Bleed Blue

Alors maintenant cours vite dans ton magasin Nike préféré achète toi le maillot de l’équipe Indienne, réveille le CricketiX qui sommeille en toi et « Bleed Blue« !

Venga venga Incredible India!

JGui

Bookmark and Share

Toi aussi devient officiellement un organisateur d’After PartiX

Forcé de se cacher tel de joyeux révolutionnaires imbibés. La jeunesse « dorée » Bangalori, organise ses « Secrets Parties ». Souvent imprévues, souvent sauvages, ces soirées pour la plupart ne se finissent pas comme elles le devraient.

La scène prend place à la sortie d’un bar, aux alentours de 11h30. Comme souvent la foule est enthousiaste. Ce soir, personne n’ira se coucher. Pas même Monsieur C. (tu l’as pas volé celle là!). Les groupes se forment, ils leur faut un lieu. Vite, une décision doit être prise. Encore mieux ils se sont mis d’accord la veille et se retrouveront directement sur place.

Quand l’information se diffuse, il est déjà trop tard. Les gens sonnent, entrent, pour la plupart inconnus. Le bataillon est en marche. La musique monte, puis baisse, peu importe, les discussions savent prendre le relai.

La sonnette retentie, la Police entre maintenant dans la partie. Le ton monte. La collecte s’organise. La roupie comme seule issue. Ils s’en vont. Mais repasseront…bien sûr.

Le lendemain, la tête pas tout à fait dans le bon sens une autre prise de tête t’attends, toi qui fait maintenant partie de cette satané sectes des fêtards Bangaloris. Le « Chief Security Officer » de ta résidence en a assez de voir ta tête d’arraché le dimanche matin, et les menaces vont bon train.

Party Smart - Himalaya

Alors si comme moi tu en as assez des lendemains de fête difficiles, toi aussi devient officiellement un organisateur d’After PartiX. Bien dans sa tête, bien dans son corps. Court au plus vite chez ton magasin Himalaya préféré et achète, Party Smart.

Pour des Afters PartiX bien réfléchiX!

Pas dit que ça arrange tes relations de voisinage, mais au moins t’auras pas la tête dans le cul. Attends c’est médicalement prouvé!

Venga venga Himalaya!

JGui

Bookmark and Share

Do you speak Hinglish?

Plus qu’une simple collision de mots, l’Hinglish est une réalité qu’il te faudra apprivoiser dès ton arrivée.

Car oui il y a l’accent, déjà très prononcé ici, les « r » y sont roulés et la plupart des mots avalés. Mais voilà l’Hinglish n’est pas seulement une question d’accent mais bien la manière originale avec laquelle nos amis Indiens se sont appropriés la langue de Shakespeare jusqu’à créer une véritable idiome. Où vient se se mêler Hindi et Anglais, traduction mot à mot et bien plus encore.

Tout ceci explique surement pourquoi ma maid ne cesse de me répéter, « Tomato, buy and keep« . Véritable traduction de l’Hindi, mais que je n’avais jamais entendu auparavant.

Mais également pourquoi j’entends le mot « only » and « itself » au moins dix fois par jour.

You are from France only!

I would like to go to France itself!

Il y a aussi ces expressions que nous nous sommes également appropriées pour notre plus grand plaisir. Particulièrement la maintenant très célèbre « is there« . Car oui cette expression à quelque chose de magique, je la qualifierai de phrase universelle, utilisable en toutes circonstances. A l’origine il y a une question, anodine:

JGui: Do you have coke?

Hinglish Speaker: Pepsi is there!

JGui: I’ll take it!

Qui sera toujours ponctué d’un:

Hinglish Speaker: Woké Sir!

Les voyelles étant difficilement apprivoisable: « Yé, Bi, Si,.. Yi,..Yaï, Wo, Yu, Waï »

Et puis ces fautes d’orthographe qui me font passer de joyeux moments.

Hapiness is there!

Dimanche en faisant mes courses au SPAR je me suis surpris à acheter du »Choriza« , ensuite je suis passé faire une prière au « Tempal« , pris quelques « Cigerettes  » avant de rentrer à la maison « Only »

Toi aussi tu comptais améliorer ton anglais, ben merde c’est râpé!

Venga venga is there! Woké Sir?

JGui

Bookmark and Share

Si l’on rêvait un peu

Il parait que l’Inde bouge que l’Inde est sur la pente ascendante. Je veux bien le croire, les preuves sont plus que flagrantes. L’ordre est en marche mais le chemin est long.

UB City

Il y a de cela 3 semaines un petit mail de TF1 adressé aux quelques expats Bangaloris. On recherche activement  un Français si possible ingénieur informaticien travaillant dans une de ces entreprises ultras modernes de Bangalore. C’est pas cela qui manque!

Pas la peine d’appeler car je ne possède personnellement  aucun des critères requis. Quoi qu’il en soit la mafia Aveyronaise de Bangalore se renseigne curieusement sur ce que l’on veut présenter. Apparemment, l’équipe de tournage veut clairement du Bling Bling. Du L.A arrosé à la sauce curry!

Car comme le dit le premier commentaire du reportage, Bangalore c’est un peu la Californie Indienne.

Résultat du reportage quelques plans de UB City, Infosys, travelling sur un joli bâtiment et TF1 continue de vendre du rêve.  Suite au reportage on attends maintenant plus de 1500 expatriés pour l’année prochaine. Never trust Harry!

Venga venga et Watch the fuck!

JGui

Bookmark and Share

Invité au grand bal des véhiculés

Le trafic est dense comme on peut l’expérimenter tous les jours. Au carrefour des véhicules, de toutes sortes. Deux, trois, quatre,  et même six roues, ils sont tous là. La grande famille automobile est bel et bien réunie au grand bal de la pollution.

One cross or another

Le feu passe au rouge, juste sous mon nez. La représentation est suspendue, pour quelques minutes seulement. Entracte. Les moteurs s’éteignent, tranquillement, un par un. Le souffle est court. Les derniers poumons encombrés se taisent enfin.

Les pilotes se regardent, se jaugent.

Certains n’y prêtent même pas attention. Portable collé entre la joue et le casque, ils discutent. Ça fait passer le temps. Kit Bluetooth. Mais pourquoi faire. Je les imagine discuter avec leurs femmes. Lui, « Chérie, je suis coincé dans le trafic, j’arrive dans une heure ». Elle, « Ok ok ok ».

Le feu est sur le point de passer au vert. Les rickshaws driver jouent des biscotos et rallument leurs véhicules d’enfer. Les motards kickent. Les automobilistes jouent des poignées. Le bal peut enfin (re)commencer…

Les véhicules se collent maintenant les uns aux autres. Sorte de danse de l’amour où chacun à son rôle à jouer. Les klaxons entrent eux aussi dans la danse. Le moment est proche. Sorte de cris avant l’apothéose. Gémissement avant l’extase.  On y est presque.

Cross in B'lore

Feux. Partez!

Les véhicules quittent enfin les starting blocks. Les klaxons se font entendre, de plus en plus. Je me faufile dans le flot, comme aspiré part lui. Encore quelques entractes et je serais au boulot. Une nouvelle semaine m’attends, avec son lot de surprises!

Aujourd’hui j’aime être ici. Demain peut-être moins. Quoi qu’il en soit l’histoire n’est pas finie. Encore quelques pages à écrire, quelques expériences à vivre. Je suis prêt!

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share

Achète-moi un Mouton.

Ou le remake de Saint-Exupéry à la sauce India.

Depuis quelques jours les moutons et autres biquettes sont de sortie à Bangalore et dans les quartiers musulmans en particulier. Il était quand même saisissant de voir le nombre de bestiaux au mètre carré dans ces quartiers Samedi et Dimanche dernier. Des plus ou moins gros au plus ou moins beau, il y en a pour tous les gouts.

Ici nommé Bakrid Festival, celui-ci est plus connu en France sous le nom de Aïd el-Kabir. Ces temps-ci les festivals religieux Hindous, Musulmans s’enchaînent de manière fulgurante preuve encore une fois de la diversité impressionnante du sous-continent.

Comme l’a si bien dit mon ami Vincent:

« Les moutons ont envahi Bangalore mais demain il seront tous mort!« 

En attendant de voir à quoi peut bien ressembler un Noël à des milliers de kilomètres de la France. Les catholiques représentant 2,5% de la population, si mes calculs sont bons pas moins de 26 Millions d’Indiens. Et moi et moi et moi…

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share