Le syndrome des « Lapins Crétins »

Ou devrais-je même dire « Le syndrome des Lapines Crétines » car l’on aura beau penser ce que l’on veut la pathologie touche principalement la « female » indienne.

Au début une simple remarque en rentrant du boulot. C’est fou le nombre de personnes qui se baladent le soir dans la résidence.

Vite tu te rendras compte que cette simple balade a en fait beaucoup plus de sens que ça et il y a un détail qui ne trompe pas.

 

Le port de la chaussure Running

Car, non il ne s’agit pas d’une simple marche. Et c’est une véritable horde de « Desperate Housewifes » qui s’adonnent quotidiennement à la marche active, tournant et retournant tel de joyeux poissons rouges. Mais avant d’aller plus loin tu te demandes surement qu’est ce qu’une « Desperate Housewife » version Bollywood.

La « Brie Van de Kumar » du Karnataka vit principalement dans une résidence « World Class » fermée voire carrément coupée du monde, ne travaille pas, dispose d’un chauffeur qui l’emmène à son SPA quotidien, souvent dispose d’une Super Nanny car son emploi du temps ne lui permet pas de s’occuper de ses enfants, sans parler de la cuisine et des tâches ménagères. Forcément celle-ci adore discuter avec ses copines les Lapines, ventant tous les mérites de la French Manucure et les bienfaits du Massage Thaï. Quoi de mieux alors que de s’adonner au ragotage tout en perdant quelques calories.

Les lapins crétins font des émules et chaque jour de nouveaux membres rejoignent la cause. Leur but, marcher tout en roulant des fesses, quelques fois plus massives que d’autres. L’important reste l’état d’esprit.

Alors es tu prêt à rejoindre les Lapins Crétins?

Je sens le désir monter en toi. Alors enfile ta plus belle tenue de sport, enroule ton cardio autour du biceps, chausse ta plus belle paire de « Naïky », et toi aussi transpire en 2 heures ce que tu pourrais transpirer en 20 minutes de course à pied.

Ceci est le paradoxe Indien,

ou

comment faire compliqué quand on peut faire simple.

Venga venga!

JGui

Bookmark and Share

5 réponses à “Le syndrome des « Lapins Crétins »

  1. coucou,

    félicitations pour ton blog, je me suis tellement reconnu dans certains de tes post; je suis a Bglre jusqu’en septembre pour un échange à Christ University et nous sommes arrivés depuis deux mois!!
    tu est expat?

    A bientot

  2. Non je suis pas expat, d’ailleurs je suis plus à Bangalore. J’y étais dans le cadre d’un VIE pendant un an et je suis rentré depuis 2 mois maintenant. Profites bien!

  3. Je découvre ton blog via Twitter… A Bombay aussi, la marche à pied est très courue (sans jeu de mot), principalement en bas de l’immeuble et en rond dans la cour…. Il faut dire que les rues de Bombay n’incitent pas à la flanerie! Après quelques mois de moqueries puis d’observation, moi aussi je me suis lancée (chez moi c’est à http://helenelecuyer.unblog.fr/2011/03/07/espaces-sociaux/), l’impression d’être une taularde de sortie dans la cour ne m’a jamais complètement lachée, cependant …. Il ne nous manque que la salopette orange!

    Ceci étant, tu sous-estimes l’emploi du temps de tes voisines indiennes. Essentiellement, ce qui occupe leur journée, c’est une quantité invraisemblable d’obligations sociales: accompagner sa belle-mère chez le médecin, aller à l’anniversaire du fils de sa cousine (fête qui comprend 300 enfants, et pour laquelle les invités sont les amis des parents, et non des enfants, ce qui expliquent qu’on trouve aux fêtes d’anniversaire de bambins de 5 ans des ados renfrognés de 16 ans …). Et puis, les indiennes du sud de l’Inde cuisinent encore pas mal (enfin, j’ai pu le constater à Bombay où elles se lèvent souvent à 5 heures du mat pour préparer la « tiffin » de leurs gamins pour l’école, même si elles ont une bonne qui assistent pour couper menus les légumes et faire la vaisselle après. En revanche, les SIndhis ont tendance à dormir le matin et déléguer complètement aux bonnes le départ à l’école des enfants😉

    Bref, certaines ne vont même jamais au spa (mais tout le monde fait des pédicures, dieu merci!!!!) mais leurs obligations familiales – au sens large – leur prennent un temps de dingue. Je ne compte plus les déjeuners annulés de dernière minute parce que belle-maman avait besoin de mes copines. Pas la même vie🙂 et pas forcément enviables car elles ont moins de liberté ….

  4. La puissance de twitter! Bienvenue ici, même si le blog n’est plus mis à jour depuis un an. Pas trouvé ni l’energie, ni le courage de le finir…Alors il reste ouvert…Le tien est impressionnant, félicitations pour le travail accompli!

    Pour en revenir aux « Brie van de Kumar », il est vrai que l’état des trottoirs et autres routes Indiennes ne pousse franchement pas à la course à pied. De là, à marcher (au lieu de courir) autour de nos immeubles il y a un pas que j’ai du mal à fanchir. Faut voir comment ils sont équipés!!

    Néanmoins, mon côté sudiste, pousse je l’admet à la franche exageration. La vie des femmes indiennes est clairement plus complexe, notamment pour toutes les raisons que tu évoques.

    Il m’est apparu cependant étonnant de croiser des femmes au foyer kiffant entre elles toute la journée et leur Maid/Babysitter s’occupant de leur enfants. Ca reste surement l’exception de certaines familles surement aisées qui habitent le type de résidence dans lequel je me trouvais.

  5. Je vais mettre mon petit grain de sel, la marche à pied est bien plus « efficace » que la course pour améliorer sa respiration et optimiser sa santé😉
    Mais je suis de ton avis, si c’est juste pour perdre du poids, va falloir augmenter la vitesse!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s