Kérala 4: Backpackers on Backwaters

Grand classique du Kerala les Backwaters s’offrent à nous.

Départ de Kochi aux alentours de 7h. Derniers (peut-être pas?) adieux aux propriétaires de la Casa Mia nous nous dirigeons vers le bus stand dans l’espoir d’en attraper un pour Alleppey (Allapuzha pour les intimes).

Kochi - Alleppey

Quelques minutes après notre départ de Kochi, un éclair de génie traverse la tête de Christine. Car oui nos passeports sont bels et biens restés chez nos hôtes. Une belle emmerde dont nous nous serions passées, mais entendre Laurent s’écrier « Stop the Bus Now! » au contrôleur n’a pas vraiment de prix. Un aller/retour rapide nous voilà finalement à Alleppey avec une heure de retard sur le planning. Who cares?

Houseboat

A nous les Houseboats! Anciens bateaux transportant des marchandises et aujourd’hui superbes bateaux-maison ultra-équipés. Certains disposent même de la télé satellite et cpie. Vu la beauté des paysages je vois pas l’intérêt mais bon, on sait jamais les jours de pluie.

Les rabatteurs sont nombreux, et les prix peuvent vite grimper si vous ne passez pas outre les multiples interlocuteurs. Un classique vous me direz. Alors n’hésitez pas à visitez 5-6 bateaux sur la centaine qui s’offrent à vous. A cette saison hors de question de mettre plus de 6000 Rs, notre tactique de négociation finie par payer. Pour nous se sera 4000 Rs la croisière, ce qui représente beaucoup pour l’Inde mais bon c’est « one time life »!

Les affaires chargées dans le bateau, je demande au propriétaire si nous pourrions pas trouver un peu d’alcool avant de partir. Car oui l’alcool au Kérala est interdit malgré une véritable hypocrisie puisqu’on en trouve quand même à certains endroits (très bien connus). Nous enfourchons sa moto chercher quelques légumes, poissons frais, et autres boissons alcoolisés. Au détour d’une ruelle bien coincé entre deux magasins, je croise des gens transportant leurs achats clandestins enroulés dans le journal de la veille. Peut-être plus. Au fond de la ruelle, une grille derrière laquelle se tient deux hommes, véritables marchants de faux espoirs. L’acheteur semble marqué par les ravages de la boisson. Pas étonnant.

Retour au bateau et début de notre croisière. Les paysages nous en mettent plein la vue, le calme est au rendez-vous ce qui ne gâche rien. A midi, pause déjeuner, le poisson est succulent. Un peu épicé tout de même… Sur les canaux nous continuons d’observer la vie de ses familles vivant aux bords des backwaters.

Après une douce après midi à voguer sur les calmes canaux, le jour se couche. Tout semble si paisible. Notre bateau fait escale directement chez son propriétaire, au milieu des backwaters. Petit tour du village, et discutions s’enchainent avec les habitants du village.

Présentation de la famille de Jerry Thomas, 24 ans, propriétaire du bateau et fraichement marié! Sa jeune femme présentée, nous discutons autour d’un Chaï et des photos de mariage. Tout bonnement collector! Le jeune couple vit aujourd’hui au Qatar et rentre au sein du foyer familial pour les vacances. Curieux nous demandons si un bébé est en route. Figures toi que non. Par contre ils essaient! Le hochement de tête de Monsieur et son sourire jusqu’aux oreilles en disent long.

Retour au bateau pour un dernier repas, quelque part au milieu des canaux. Si c’est pas le Paradis, cela y ressemble beaucoup.

Demain, nous arriverons aux alentours de 9h à l’embarcadère. Encore un petit effort et nous serons les pieds dans l’eau à Varkala. Dernière étape de notre voyage. Varkala Express!

Venga venga Varkala!

JGui

Bookmark and Share

PS: N’hésites pas à contacter Jerry de ma part (+91 96 05 77 53 63), ou Ismayil (+91 9847056913) et embarques toi aussi sur le JOYLIN MARIA, promis je prends pas de commission!

Photos disponibles dans la rubrique Watch the Fuck

A lire également:

Kérala 1: Ooty-vas?

Kérala 2: Munnar

Kérala 3: Kochi Couça

Kérala 5: Bien calés à Varkala

3 réponses à “Kérala 4: Backpackers on Backwaters

  1. Je ne sais pas qui a fait les photos … Mais en tout cas , elle fait des lignes ! Superbe!

  2. On peut aussi passer à Mandala, à Allepey (juste après l’hotel PalmBeach – 100m environ – y aller en rick, c’est un conseil), et dire qu’on vient de la part de Sandosh, « the Firoz’s friend ». Trouvez la bonne personne (adressez-vous à Babu par exemple)… et payez moins cher le houseboat (avec un musicien en prime, pour votre soirée),… vous aurez en plus d’excellents tuyaux pour partir vers Varkala (attention, très tourist), et trouver un excellent masseur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s