Noida-Bangalore: récit d’un voyage à l’indienne

Avoir ne serait-ce qu’effleurée l’idée que je pouvais me laisser glisser jusqu’à Bangalore fut une terrible erreur de ma part.  Si tu dois retenir quelque chose de se billet cher lecteur, n’oublie jamais qu’ici on ne relâche jamais la pression, il faut être prêt à tout et à tout moment.

C’est donc la veille du départ que je m’adresse au comptoir de ma résidence, leur demandant de m’arranger un taxi pour 10h le lendemain pour une dépose à l’aéroport, il faut environ une heure pour aller à l’aéroport depuis Noida. Ayant déjà à faire face à de nombreuses mésaventures de taxi, je m’assure que mon interlocuteur m’a bien compris.

Reception: Yes Sir!

Lendemain à 9h45

JG: Is my cab ready for the airport drop?

Reception: You need a cab Sir? To go where Sir? Which time Sir?

JG: Et merde!

Il est 10h20, nous partons en direction du « Domestic Airport » et  je vais surement être en retard. On verra bien. Je me présente finalement 20 minutes  après la fin de l’enregistrement. La bataille avec un membre de l’aéroport qui me demandait un pourboire pour m’avoir simplement indiqué le bon comptoir ne m’ayant pas arrangé. Décidément, il faut toujours se méfier, et ne surtout rien donner. Peut-être un jour se décourageront-ils?

Le vol est lui aussi en retard, c’est fou comme tout s’équilibre ici.

Deux heures trente plus tard, je suis dans l’avion, on va pouvoir relâcher la pression. Mais qu’est ce que je t’ai dit, tu n’écoutes décidément rien de ce que je te raconte. Ne jamais se reposer! Tu l’auras bien compris. Retour à Bangalore après deux mois et première galère!

Impossible de me connecter à n’importe quel réseau téléphonique. J’ai pourtant passé des coups de fils avant de prendre l’avion à Delhi, c’est bizarre. Une heure de « Customer care » plus tard, j’apprends que la filiale n’a finalement pas réglé la note et ils ont tout simplement coupé la ligne. On m’assure qu’une fois la note payé mon service sera réactivé dans les 4 heures.

La note est payé le samedi soir. Lundi matin 10H, mon téléphone se connecte enfin. Décidément une heure Indienne ne sera jamais équivalente à une heure occidentale.

JGui

Bookmark and Share

2 réponses à “Noida-Bangalore: récit d’un voyage à l’indienne

  1. tout est décidemment bien déconcertant dans ce pays et il faut une sacré dose de patience et d’optimisme pour vivre tout cela, mais on doit y arriver , vive la jeunesse!

  2. ça laisse rêveur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s